Violences faites aux femmes et aux filles : la Francophonie adopte un plan d’action

En marge de la 57e session de la Commission de la Condition de la femme, l’OIF et ONU-Femmes ont organisé le 4 mars, au siège des Nations unies à New York, une concertation francophone de haut-niveau réunissant les ministres et chefs de délégation des pays membres de la Francophonie, ainsi que Michelle Bachelet, directrice exécutive d’ONU-Femmes et secrétaire générale adjointe des Nations unies, Fatou Bensouda, procureure de la Cour pénale internationale, et Chantal Compaoré, Première Dame du Burkina Faso et coordinatrice de la campagne internationale pour l’interdiction mondiale des mutilations génitales féminines. Cette rencontre a permis l’adoption d’un « Plan d’action francophone sur les violences faites aux femmes et aux filles ».

Dernière modification : 25/08/2014

Haut de page