Opération humanitaire CASTOR 2013 : inauguration du centre de santé de Silimauri

Dans le cadre des missions civilo-militaires d’aide au développement « CASTOR » qu’effectuent les Forces Armées de la Nouvelle-Calédonie (FANC) chaque année au Vanuatu, l’opération « CASTOR 2013 » a débuté le 13 février et s’est conclue par la cérémonie d’inauguration le 15 mars 2013.

JPEGChaque année, des missions de réhabilitation de bâtiments publics dans les domaines de l’éducation ou de la santé sont effectuées au Vanuatu. Ces chantiers sont financés dans le cadre de la Convention de Coopération Régionale signée entre la France, la Nouvelle-Calédonie et le Vanuatu. En particulier, c’est grâce à l’intervention décisive du « Fonds Pacifique » que les crédits de financement de cette opération ont pu être alloués à temps, sa réalisation devant avoir lieu plus tôt que prévu en raison du désarmement programmé, avant mi 2013, du bâtiment de la Marine Nationale le « Jacques Cartier ». Cette année le chantier CASTOR portait sur le centre de santé de Silimauri sur l’île Tongoa, ainsi que sur la maison du personnel attenante.

L’ouvrage a été achevé en quatre semaines par une cinquantaine de militaires des Forces armées de Nouvelle-Calédonie qui ont travaillé main dans la main avec leurs compagnons de la Vanuatu Mobile Force et de la New Zealande Defence Force. Cette rénovation a aussi été rendue possible par le déplacement du Jacques Cartier, qui a assuré l’acheminement de tous les matériaux nécessaires à la réhabilitation du centre de santé ainsi que le transport des militaires participant à cette opération.

JPEGLa cérémonie d’inauguration a eu lieu le vendredi 15 mars 2013, devant la population rassemblée pour cet événement. Les chefs des communautés villageoises de Tongoa, le député de Tongoa, le président de la province de Shefa, les responsables du ministère de la Santé ont tous tenu à remercier l’action conjointe des FANC et de l’ambassade de France pour le travail réalisé. En réponse, le Général Parlanti, Commandant supérieur des Forces armées en Nouvelle-Calédonie, puis M. Michel Djokovic, Ambassadeur de France au Vanuatu, ont apprécié l’efficace et étroite collaboration qui s’est mise en place entre tous les acteurs, conduisant au succès de ce projet. Le Haut-Commissionnaire de Nouvelle-Zélande, M. Bill Dobbie, a quant à lui rendu hommage à l’excellente coopération franco-vanuataise à laquelle la Nouvelle-Zélande a été associée.

JPEGPar ailleurs, le secteur privé a apporté une généreuse contribution à la réussite de ce projet. Ainsi la société UNELCO a-t-elle fait don d’un système d’alimentation électrique hybride (solaire / diesel) garantissant des années de fonctionnement au centre de santé. Le secteur associatif n’était pas en reste puisque le Rotary Club de Nouméa ainsi que les associations Pikinini et « Solidarité Tanna » ont tenu à apporter leur soutien en offrant des équipements médicaux au centre de santé et du matériel scolaire aux écoles de l’île de Tongoa.

L’édition 2013 de l’opération CASTOR a contribué à renforcer la synergie qui existe entre différents acteurs privés, publics et de la société civile. Elle a notamment permis aux militaires de créer des liens avec les communautés villageoises. Par exemple, au cours des quatre semaines de travaux, les militaires présents ont diffusé des films et encadrés des séances de sport dans les écoles, organisé des campagnes médicales auprès de toutes les communautés, réparé des moteurs de voitures, participé à la rénovation de différents bâtiments communautaires (citernes, écoles), construit un château d’eau pour le centre de santé, invité les habitants de Silimauri à un grand buffet, etc. Ces quatre semaines resteront, pour les uns et les autres, certainement longtemps gravées dans les mémoires.

Au bilan, ce projet de développement est allé bien au-delà d’une simple aide logistique en devenant un remarquable succès collectif. Par ailleurs, c’est sur la réussite de l’opération CASTOR 2013 que se clôt la belle carrière du Jacques Cartier. C’est en effet à cette occasion que ce bâtiment de transport léger de la Marine Nationale française effectuait sa dernière mission, après une longue série d’autres interventions tout aussi brillantes dans le Pacifique.

JPEG

Dernière modification : 25/08/2014

Haut de page