Le Vanuatu aux VIIèmes Jeux de la francophonie


La délégation vanuataise était fière de représenter l’Océanie aux VIIèmes Jeux de la Francophonie à Nice.

JPEG - 527.4 ko
De gauche à droite Paul Tavo écrivain, Tony Bruce sculpteur, John Amos – MP -chef de délégation, Gaëtan Ruru - Éditeur francophone au parlement -chef-adjoint de délégation, Réginald Kipé, Ministère de la jeunesse et des sports - accompagnateur NB : Le judoka Nazario Fiakaifonu, n’est pas sur la photo

Seul État d’Océanie membre de l’Organisation Internationale de la Francophonie, le Vanuatu a envoyé une délégation aux VIIèmes Jeux de la Francophonie à Nice en France (du 6 au 15 septembre 2013), composée de six personnes dont deux artistes et un athlète. La délégation a dû parcourir la moitié de la planète pour venir participer à ces Jeux.

Le Vanuatu a participé à l’épreuve de littérature avec Paul Tavo, à l’épreuve de sculpture avec David Tony Bruce et à l’épreuve de judo avec Nazario Fiakaifonu.
JPEG
Pour la littérature, Paul Tavo a su toucher le cœur de nombreux francophones par la lecture de sa nouvelle « La traversée », spécialement écrite pour les Jeux de la Francophonie. L’extrait intitulé «  L’arbre a des pas, l’homme a des racines », met en exergue l’importance du maintien de la diversité linguistique, vecteur des imaginaires qui viennent enrichir la créativité.
Tony Bruce a présenté son œuvre créée pour l’occasion, en noix de natangora, ivoire végétal de la famille des palmiers « Le vieil homme qui a épousé trois femmes ». Cet ensemble composé de 10 noix sculptées constitue une allégorie de l’âme du Vanuatu actuel, synthèse des valeurs traditionnelles et occidentales et des croyances religieuses.
JPEG
L’artiste peintre Kiki Alvaro Kuautonga, a lui aussi réalisé pour les Jeux de la Francophonie un tableau intitulé « Kalja mo kastom long vanuatu » (culture et coutume du Vanuatu), riche en couleurs, qui a été très apprécié.

Le judoka Nazario Fiakaifonu a, quant à lui, disputé avec vaillance deux combats dans la catégorie reine des +100 kg. Il s’est malheureusement blessé lors du second combat.

La délégation vanuataise s’est rapidement laissée prendre à l’ambiance fraternelle et solidaire de ces Jeux au cours desquels de nombreux échanges ont été rendu possibles grâce au partage de la même langue.

Le Vanuatu est l’un des rares pays qui, pour des raisons historiques, soit aujourd’hui, à la fois membre du Commonwealth et membre de l’OIF. Le français (de même que l’anglais et le bichlamar) y bénéficie du statut de langue officielle et de langue d’enseignement, tandis que 113 langues vernaculaires sont pratiquées sur les nombreuses îles de l’archipel. Aujourd’hui, 35% de la population vanuataise est francophone. Le Vanuatu entend bien cultiver son plurilinguisme qui représente l’un de ses atouts en termes de compétitivité économique et d’accueil touristique.

Dernière modification : 25/08/2014

Haut de page