Documents nécessaires pour un visa de long séjour

Un dossier complet doit être présenté au service consulaire, avec une copie de chaque document joint au formulaire de demande de visa. Les copies de vos documents ne peuvent pas être effectués par la Section consulaire.

Contenu du dossier

Documents habituellement demandés :

  1. Deux formulaires de demande de visa complétés, datés et signés. Deux formulaires par demandeur de visa, même s’il est mineur : les formulaires sont alors signés par les parents ou le tuteur légal (avec copie de sa carte d’identité).
  2. Un passeport valide au moins six mois au-delà de la date prévue du retour au Vanuatu, conformément aux exigences de la réglementation du Vanuatu. On ne peut rentrer au Vanuatu avec un passeport ne disposant pas au moins de six mois de validité. De plus, le passeport doit être en bon état pour que l’identification du porteur soit certaine et pour que la sécurité de ce document de voyage ne puisse être mise en cause et doit avoir au moins deux pages « visas » non remplies pour permettre l’apposition du visa et des tampons d’entrée et de sortie ; les pages « observations » ne peuvent servir à cet usage. Copie des seules pages contenant les données personnelles.
  3. Deux photographies d’identité récentes (3,5 cm x 4,5 cm), fond blanc, le visage découvert. Voir les « normes pour les photographies d’identité pour les visas ».
  4. Les frais de dossier, sauf cas de gratuité (boursiers du Gouvernement français par exemple), ou de demi-droit : la contrepartie de 99 euros à régler en vatus ; le montant en vatus est lié à l’évolution des taux de change et peut varier en cours d’année. Documents vérifiés avant l’encaissement des frais de dossier : le formulaire de demande de visa, le passeport, les photographies d’identité.
  5. L’itinéraire complet, incluant les transits.
  6. Une lettre indiquant le motif du voyage et l’engagement de retour au Vanuatu.
  7. La preuve de la prise en charge du séjour : soit la preuve de moyens suffisants pour votre séjour, estimés dans l’espace SCHENGEN, donc en France, à 1.900 euros par mois si le logement n’est pas assuré par un document (l’attestation d’accueil à retirer en mairie en France ne vaut, a priori, que pour les visas de court séjour ; il faut donc présenter tout document permettant de vérifier l’existence du logement pour le demandeur pour la durée du séjour sollicitée) et à 900 euros si le logement est assuré ; soit la preuve de moyens suffisants de la personne qui vous prend en charge. La preuve de moyens financiers peut être faite en montrant les trois derniers relevés bancaires, ou les trois derniers bulletins de salaire, ou un certificat d’une Banque ou d’un organisme financier, mais ne peut être faite avec de l’argent liquide ou des « traveller’s chèques ».
  8. Un relevé de casier judiciaire et/ou un relevé de police des pays où vous avez séjourné au cours des cinq dernières années. Les conjoints étrangers de Français ne seront obligés de présenter ce document que si le bureau des visas de l’ambassade de France le leur réclame.
  9. Un formulaire de certificat médical qui peut être rempli et signé par un médecin agréé ou reconnu par l’ambassade (voir les médecins inscrits sur la « liste des lieux et praticiens de santé au Vanuatu »).

Autres documents qui peuvent être demandés pour un enfant mineur non accompagné par ses parents pendant le voyage :

  1. Une autorisation parentale signée par le ou les parents ou tiers détenteurs de l’autorité parentale : la ou les signatures doivent être authentifiées en mairie ou par la section consulaire (l’authentification de chaque signature est alors soumise au droit de chancellerie de 9 euros). Voir le « modèle d’autorisation parentale ».
  2. Les documents et actes de l’état civil établissant le lien familial.

Autres documents qui peuvent être demandés si vous êtes conjoint(e) d’un(e) citoyen(ne) français(e) ou européen(e) (le visa est alors gratuit, sans frais de dossier) :

  1. Le Livret de famille établissant le mariage. L’état de « conjoint » est ici défini uniquement par un lien de mariage : les personnes unies par un lien de fait, qui ont par exemple signé un Pacte Civil de Solidarité français (PACS) ou un contrat de partenariat civil en vigueur dans l’Union Européenne, ne peuvent prétendre voyager en tant que conjoint.

Autres documents qui peuvent être demandés selon le motif du voyage avancé (liste non exhaustive) :

  1. En cas de regroupement familial, tout document indiquant le lien familial.
  2. Pour les mineurs scolarisés, les résultats de l’année en cours ou achevée et l’attestation d’inscription ou de préinscription scolaire en France.

    Voir le « formulaire de prise en charge du mineur scolarisé par un particulier », ou le « formulaire de prise en charge du mineur scolarisé par un organisme ».

  3. Pour les étudiants, les résultats de l’année en cours ou achevée et l’attestation d’inscription ou de préinscription dans un établissement d’enseignement supérieur ou de formation (sauf si vous êtes passé par Espace Campus France et la procédure CEF ou si vous êtes boursier du gouvernement français) ; deux photocopies du dernier diplôme, également présenté en original ; deux photocopies des justificatifs des moyens d’existence, également présentés en original (attestation des bourses précisant le montant et la durée) ; pour les non-boursiers, un minimum mensuel de 430 euros disponibles est exigé : attestation bancaire de dépôt sur un compte bancaire français ou prise en charge par un répondant qui doit justifier de ses ressources.
  4. Exercice d’une activité professionnelle en France (activités salariées soumises ou non soumises à une autorisation de travail en France, stagiaires, commerçants, professions libérales, exploitant d’une entreprise agricole, scientifiques, artistes, cadres dirigeants, personnel navigant des compagnies aériennes...) : tout document approprié, notamment le contrat de travail lorsque l’activité s’y prête, les documents de logement ou qui concerne la famille (conjoint, enfants).

Dernière modification : 01/08/2013

Haut de page