Documents nécessaires pour un visa de court séjour

Un dossier complet doit être présenté au service consulaire, avec une copie de chaque document joint au formulaire de demande de visa. Les copies de vos documents ne peuvent pas être effectuées par la Section consulaire.

Contenu du dossier

Documents habituellement demandés :

  1. Le formulaire de demande de visa complété, daté et signé. Un formulaire par demandeur de visa, même s’il est mineur : le formulaire est alors signé par les parents ou le tuteur légal (avec copie d’un document d’identité). Le formulaire est le même pour se rendre dans l’espace SCHENGEN ou dans une collectivité française outre-mer.

    Il faut remplir autant de formulaire qu’il y a de destinations de nature différente : si vous vous rendez dans deux pays de l’espace SCHENGEN, un seul formulaire suffit ; si vous vous rendez en Nouvelle-Calédonie puis dans l’espace SCHENGEN, ou inversement, vous remplissez deux formulaires (un pour l’espace SCHENGEN et un pour la collectivité française outre-mer).

  2. Un passeport valide au moins trois mois au-delà de la date prévue du retour au Vanuatu, conformément aux exigences de la réglementation de nombreux pays.

    Le code frontières SCHENGEN (révision du 19 juillet 2013 qui rapproche ce code des termes de l’art. 12 du code communautaire des visas) exige que les ressortissants des pays tiers entrant dans son champ d’application possèdent un passeport avec une durée de validité supérieure d’au moins trois mois à la date à laquelle le demandeur a prévu de quitter le territoire des États membre et délivré depuis moins de dix ans. Toutefois, il appartiendra au voyageur de vérifier, avant de partir, que les pays où il a l’intention de s’arrêter ou de transiter pendant son voyage n’exigent pas une validité de plus de trois mois de la date à laquelle le demandeur a prévu de quitter leur territoire : ainsi, le Vanuatu exige-t-il, pour laisser entrer un visiteur, que celui-ci dispose d’un passeport dont la validité est supérieure à six mois.

    De plus, le passeport doit être en bon état pour que l’identification du porteur soit certaine et pour que la sécurité de ce document de voyage ne puisse être mise en cause et doit avoir au moins deux pages « visas » non remplies pour permettre l’apposition du visa et des tampons d’entrée et de sortie ; les pages « observations » ne peuvent servir à cet usage. Copie des seules pages contenant les données personnelles.

  3. Une photographie d’identité récente (3,5 cm x 4,5 cm), fond blanc, le visage découvert. Voir les « normes pour les photographies d’identité pour les visa ».
  4. Les frais de dossier : la contrepartie de 60 euros à régler en vatus pour un visa SCHENGEN et de 9 euros pour les autres visas de court séjour ; le montant en vatus est lié à l’évolution des taux de change et peut varier en cours d’année. Documents vérifiés avant l’encaissement des frais de dossier : le passeport, le formulaire de demande de visa et la photographie d’identité.
  5. L’itinéraire complet, incluant les transits. Le cas échéant, les réservations de transport pour les voyages d’un État SCHENGEN à un autre.
  6. Une assurance médicale couvrant la totalité du séjour. L’attestation d’assurance doit couvrir à hauteur d’un montant minimum, fixé à 30.000 euros, l’ensemble des dépenses médicales et hospitalières, y compris d’aide sociale, susceptibles d’être engagées pendant toute la durée du séjour. Il faut présenter une attestation de l’assureur datée, signée et tamponnée en original.
  7. Une lettre indiquant le motif du voyage et l’engagement de retour au Vanuatu.
  8. La preuve de la prise en charge du séjour : soit la preuve de moyens suffisants pour votre séjour, estimés dans l’espace SCHENGEN à 1.900 euros par mois si le logement n’est pas assuré par un document (attestation d’accueil à retirer en mairie en France ou en Nouvelle-Calédonie par exemple ─ si le formulaire de l’attestation d’accueil n’est pas disponible dans la mairie de l’endroit où réside la personne qui accueille le demandeur de visa, il faut alors présenter au bureau des visas tous les documents garantissant la prise en charge et le logement : pour le logement, un titre de propriété ou un contrat de location avec factures récentes mentionnant la même adresse) et à 900 euros si le logement est assuré ; soit la preuve de moyens financiers suffisants possédés par la personne qui vous prend en charge. La preuve de moyens financiers peut être faite en présentant les trois derniers relevés bancaires, ou les trois derniers bulletins de salaire, ou un certificat d’une Banque ou d’un organisme financier, mais ne peut être faite avec de l’argent liquide ou des « traveller’s chèques ».

    Si les revenus du demandeur de visa semblent insuffisants, les moyens financiers de la personne qui l’accueille peuvent servir, dans certains cas, dans l’appréciation d’ensemble du dossier.

Autres documents qui peuvent être demandés pour un enfant mineur non accompagné par ses parents pendant le voyage :

  1. Une autorisation parentale signée par le ou les parents ou tiers détenteurs de l’autorité parentale : la ou les signatures doivent être authentifiées en mairie ou par la section consulaire (l’authentification de chaque signature est alors soumise au droit de chancellerie de 9 euros). Voir le « modèle d’autorisation parentale ».
  2. Les documents et actes de l’état civil établissant le lien familial.

Autres documents qui peuvent être demandés si vous êtes conjoint(e) d’un(e) citoyen(ne) français(e) ou européen(e) (le visa est alors gratuit, sans frais de dossier) :

  1. Le Livret de famille établissant le mariage. L’état de « conjoint » est ici défini uniquement par un lien de mariage : les personnes unies par un lien de fait, qui ont par exemple signé un Pacte Civil de Solidarité français (PACS) ou un contrat de partenariat civil en vigueur dans l’Union Européenne, ne peuvent prétendre voyager en tant que conjoint.

Autres documents qui peuvent être demandés si vous voyagez pour affaires ou professionnellement, ou pour un évènement (à caractère sportif ou culturel par exemple) :

  1. Une lettre de l’employeur qui comporte la confirmation de l’emploi et l’engagement de prise en charge.
  2. Une invitation officielle pour une réunion, indiquant éventuellement les conditions de prise en charge.
  3. Un document établissant que vous voyagez pour vos propres affaires.
  4. Un document officiel indiquant votre recrutement pour un stage...

Autres documents qui peuvent être demandés si vous voyagez avec un but touristique :

  1. Une lettre de votre employeur précisant vos dates de congés.
  2. Les documents et actes de l’état civil si vous voyagez en famille.
  3. Le consentement des parents au voyage d’un mineur (moins de 18 ans) si celui-ci ne voyage pas avec eux, leur signature étant authentifiée par leur mairie de résidence.
  4. Les réservations du voyage (hôtel...).
  5. Les documents de prise en charge (« attestation d’accueil » par exemple), doivent être fournis en original, avec une copie de la carte d’identité et une lettre de motivation de la personne qui accueille.
  6. En cas de visite familiale, la preuve du lien familial avec les actes d’état civil correspondants.

Autres documents qui peuvent être demandés si vous êtes membre d’un équipage de bateau :

  1. Une lettre de l’agence ou de la compagnie maritime concernée.
  2. Un contrat.
  3. Le carnet de marin.

Autres documents qui peuvent être demandés en général (liste non exhaustive) :

  1. Passeports périmés indiquant votre habitude de voyager.
  2. Tout document confirmant votre forte motivation de retour (titres de propriété au Vanuatu, papiers d’affaires ou de famille vous liant à votre pays d’origine...).
  3. Une assurance rapatriement ou des garanties de rapatriement dans le pays de résidence (billet retour ou les moyens financiers personnels suffisants pour l’acquérir).

Dernière modification : 26/07/2013

Haut de page