Commission mixte de coopération France - Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie / Vanuatu (Port-Vila, le 20 juillet 2013)

Le 20 juillet a eu lieu à Port-Vila la Commission mixte de la convention de coopération entre la France, le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et le Vanuatu. Ce programme de coopération a pour but de mettre en œuvre des projets de développement impliquant un échange de moyens, de techniques ou de ressources humaines entre la Nouvelle-Calédonie et le Vanuatu. Il est financé à parts égales par la France, via le Fonds Pacifique, et le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie.

1- Un bilan 2012 positif et des projets 2013 ambitieux

La tenue de cette Commission mixte à Port-Vila a été l’occasion pour la partie vanuataise de mettre à l’honneur ses hôtes néo-calédoniens. Il s’agissait du premier déplacement officiel au Vanuatu du Président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, M. Harold Martin.

L’objectif de cette rencontre était de tirer le bilan des projets financés en 2012, de valider les projets devant être financés en 2013 et de discuter du renouvellement de cette convention, qui arrivera à terme en février 2014.

JPEG - 52.8 ko
Délégation vanuataise

La délégation vanuataise était composée du Premier Ministre, M. Moana Carcassès, du Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères, M. Edward Natapei, du Ministre des Affaires intérieures, M. Patrick Crowby, du Ministre de l’Éducation, M. Bob Loughman, et de leurs directeurs généraux.

JPEG - 49.1 ko
Délégation française

Le Président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, M. Harold Martin, était accompagné de M. Anthony Lecren, membre du gouvernement en charge de l’Économie, du commerce extérieur et du développement durable, ainsi que de trois membres de son service de coopération et des relations extérieures. La France était représentée par son Ambassadeur au Vanuatu, M. Michel Djokovic, entouré de trois agents du Service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade.

Le bilan des 17 projets financés en 2012 est très positif, puisque 15 d’entre eux sont déjà mis en œuvre ou sur le point de s’achever tandis que les deux autres sont en voie de réalisation. Le Premier Ministre du Vanuatu a souligné l’efficacité de cette coopération, avec un taux élevé de réalisation des projets et a qualifié ce programme « d’unique et d’exemplaire dans le Pacifique ».

Pour l’année 2013, 9 projets ont été décidés pour un total de 304.000 euros (soit 37.346.437 vatus).

L’éducation représente un secteur important avec le financement d’un laboratoire de sciences et d’une formation des professeurs du Lycée francophone Louis Antoine de Bougainville de Port-Vila, le renouvellement des bourses d’études supérieures pour les étudiants vanuatais en Nouvelle-Calédonie, ainsi que le soutien à la nouvelle Licence francophone d’administration économique et sociale lancée en avril dernier à Port-Vila.

JPEG - 92.8 ko
Laboratoire de sciences du lycée Antoine de Bougainville

La Francophonie est encouragée par une aide aux projets de l’Alliance Française, ainsi que par des formations linguistiques destinées aux fonctionnaires du gouvernement vanuatais.

La recherche, la culture et la santé ne sont pas en reste, avec un projet financé en partenariat avec le Musée de Nouvelle-Calédonie et le Musée National du Vanuatu (VKS) et un autre avec le Département de surveillance des risques sismiques et volcaniques du Vanuatu (Geohazards Department, VMGD). En outre, l’opération Castor civilo-militaire de rénovation du centre de santé de Silimauri sur l’île de Tongoa, financée dès novembre 2012, a été achevée en mars 2013.

JPEG - 102.7 ko
Centre de santé de Silimauri

2- La volonté commune d’un nouveau rapprochement

Les discussions portant sur le renouvellement de cette convention pour les quatre années à venir ont reflété une volonté commune de renforcer les liens et une satisfaction partagée par chacun quant à la qualité de cette coopération.

Le Premier Ministre du Vanuatu a espéré que le « rôle de soutien du gouvernement français continuera à être central dans cette coopération ».

Le Président Harold Martin a insisté sur l’amitié et les liens culturels qui unissent la Nouvelle-Calédonie et le Vanuatu.

L’Ambassadeur de France a souligné les résultats positifs de la coopération mise en œuvre au Vanuatu au cours des quatre années passées, laquelle a aussi favorisé l’insertion régionale de la Nouvelle-Calédonie.

La présente convention prenant fin le 15 février 2014, les intervenants ont souligné l’importance de discuter des modalités de la future convention afin d’en renforcer encore l’efficacité.

Le Premier Ministre du Vanuatu a exprimé sa préoccupation face aux problèmes de la jeunesse urbaine déscolarisée et désœuvrée au Vanuatu et a insisté sur la poursuite des microprojets de développement au bénéfice des communautés isolées.

Le Président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a mis l’accent sur les secteurs de l’éducation, de l’agriculture et des télécommunications.

L’Ambassadeur de France a souligné la qualité du partenariat qui fonde notre coopération et l’importance de la Francophonie et des microprojets.

Cette réunion a été l’occasion de discussions ouvertes et constructives en vue d’une nouvelle convention pour les quatre années à venir.

Dernière modification : 25/08/2014

Haut de page